Fête de la jeunesse 20178 : une parade riche en symboles et en messages

La paix, le vivre-ensemble et la maitrise des nouveaux outils de communication ont constitué l’essentiel des messages brandis par les défilants.
fete jeunesse2018
L’image de la colombe soulignant la charge symbolique d’invocation et du maintien de la paix est restée permanente au Boulevard du 20 mai de Yaoundé à l’occasion de la 52ème édition de la fête de la jeunesse. Après le grand drapeau vert, rouge et jaune déployé par les étudiants de l’INJS en ouverture du défilé, la mascotte au centre du carré spécial des parlementaires juniors était une gigantesque colombe ayant dans son bec, des branches d’arbre de paix. Ouvrant le bal de la grande parade, les élèves du groupe scolaire bilingue Mballa 4 brandissent les fanions aux couleurs du Cameroun en plus de fanions de couleur blanche, un symbole renvoyant également à la paix. Les élèves de l’école Honoris Causa vont mimer l’envol d’un oiseau, la colombe. A travers des larges bandeaux fixés aux avant-bras, ces derniers vont presque battre de l’aile progressivement vers le haut, bien au-dessus de la tête. D’autres carrés de jeunes vont suivre brandissant des supports rectangulaires blancs comme des policiers parent pour affronter une émeute. Sans doute, l’allusion à l’engagement que doit prendre la jeunesse de se protéger contre les fléaux multiples qui l’environnent.

Des messages forts interpellatifs
« Vivre-ensemble », « Living together » ont été scandé tout au long de la procession aussi bien par des jeunes du primaire que du secondaire. Dans le droit fil de cet appel à l’unité nationale, le propos « Aujourd’hui, nous sommes mendiants de la paix » a été repris à leur compte par les jeunes pour bien fixer dans les esprits comme l’a indiqué les écoles primaires de l’arrondissement de Yaoundé IV : « La paix est notre bien le plus précieux ». Dans le prolongement de ce message, les établissements de l’arrondissement de Yaoundé VI y perçoivent une mission fédératrice déclinée en ces termes : « Chers jeunes, la quête de la paix nous concerne tous ». Empruntant à la notion du vivre-ensemble, le lycée bilingue d’Etoug Ebe est conviancu de ce que : « Nothing can stop Cameroon ! Together we will face all challenges and continue to move faward ». Sur cette lancée soulignent les élèves des écoles normales : « Multiculturalism and bilingualism : exceptional asset for our country ». C’est en sensibilisant et formant les jeunes aux valeurs qui fondent notre patrie qu’on aura de bons citoyens. Parce que : « être un bon citoyen, c’est connaitre, respecter et défendre les symboles, emblèmes et institutions de notre république ainsi que ceux qui les incarnent ».

L’appel au maintien d’un environnement de paix est un gage d’expression du talent juvénile a tenu à rappeler l’école publique de Fandena 2 qui prône l’esprit d’initiative : « Chers jeunes, osons, faisons preuve d’audace et d’esprit d’initiative dans notre vie de tous les jours ». Car renseigne le lycée de Tsinga : « Dear youth, cameroon is land of opportunities ». L’économie numérique est une de ces opportunités considérée par les élèves de l’arrondissement de Yaoundé 4 comme une incontournable source d’espoir et d’opportunités. A travers le projet de digitalisation de l’enseignement supérieur et l’opération : « un ordinateur, un étudiant », les étudiants du supérieur n’ont pas manqué de présenter l’université comme : « un puissant moteur du développement économique, social et technologique » dans le processus d’émergence du Cameroun.

Les leaders de demain
Les associations et mouvements de jeunesse ont, comme de tradition, fait partie de la fête. L’organisation Qnet s’est laissé dire : « Nous formons aujourd’hui, les leaders de demain ». A travers le message : « Ensemble, assumons nos responsabilités pour une migration légale », les multiples efforts d’insertion socio-économique en faveur des migrants rapatriés de Libye revisité dans les esprits. Les associations de volontaires quant à elles pensent que l’engagement volontaire peut constituer un levier pour l’employabilité des jeunes. Reste que pour de nombreux jeunes : « Multiculturalism should not be an instrument of discord among cameroonians ».

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Vidéos

yafeVolontariatActionPatriotismeVolontariat fahpatriotisme fah

Audio

Spot Inscription destiné aux autoritésCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux jeunesCelcom - Minjec

Spot inscription destiné aux partenairesCelcom - Minjec

Photos

ministre1 audience iai
installation ig enfance joyeuse
emf  minister2